Sophrologie et compagnie®
Perline Noisette - 0777 23 29 83

Categories

Accueil > Blog et nouvelles > Dormir, s’endormir, se rendormir

1er février 2017
Perline, sophrologue

Dormir, s’endormir, se rendormir

Personne n’y échappe : à un moment où un autre on ne peut pas dormir, pas s’endormir, pas se rendormir.
Pas plus les sophrologues que les autres !

Souvent c’est à cause de préoccupations qui accaparent nos pensées. Soucis du quotidien, d’organisation, de travail, d’argent, de dispute, ou tout autre tourment.
La tête se retrouve donc farcie de sentences, souvent de spéculations, qui ne sont jamais, strictement jamais, positives ou encourageantes.
Quand elles le sont, on ne se plaint pas de ne pas arriver à dormir... Qui s’est déjà lamenté de ne pas arriver à s’endormir après avoir gagné le gros lot à l’Euromillion ?
Non, ceux qui nous consultent sont assaillis de pensées grises ou noires, jamais roses ou jaunes.

Se préparer au sommeil

Si vous avez des difficultés à vous endormir, avant l’heure du coucher évitez les activités énervantes, les films d’horreur, les « il faut qu’on parle » avec conjoint-e ou enfants. Ne regardez pas la télévision au lit. Au contraire, un jeu calme, un livre reposant, des câlins seront de la plus grande utilité pour un endormissement optimal.
Évitez de manger lourd, alcoolisé, café, thé ou cacao, au moins trois heures avant l’heure du coucher. Outre le problème d’endormissement, comme le premier cycle est le plus réparateur, il ne faut pas le parasiter avec des problèmes de digestion.
Faites attention aux signes que vous envoie votre corps : coup de barre, baisse de concentration, bâillements, ce sont vos hormones qui vous parlent et vous invitent à aller dormir. Si vous ne le faites pas, le train du sommeil suivant passera environ une heure et demie plus tard. Entre les deux il ne servira à rien de vous coucher, autant continuer les activités que vous faites.
Si vous n’avez pas de problème de vessie, vous pouvez déguster une tisane calmante.

Laisser les pensées parasites s’éloigner seules

Lorsque les pensées parasites et accaparantes pointent le bout de leur nez, ayez les bons réflexes.
Première loi : ne pas tenter de repousser ces pensées, ça ne marche jamais. Imaginez-vous sur un bateau tentant de ramer à contre-courant. Qui croyez-vous qui gagnera, vous ou le courant ?
Laissez passer les pensées, elles arrivent par un côté, laissez-les cheminer et vous quitter de l’autre. Ne faites aucun effort pour les repousser, ignorez-les.
Ensuite, pratiquez la respiration carrée, simple, mais incroyablement efficace, qui permet de s’endormir de manière rapide et douce.
Vous pouvez refaire cette respiration, mais surtout pas en continu ; seulement après avoir repris tranquillement, le temps qu’il faut, une respiration naturelle, douce et reposante.

La respiration carrée

Allongez-vous confortablement les bras et les jambes étendus.
Fermez les yeux, ou, si vous ne supportez pas, ouverts, fixez un point neutre face à vous.
Prenez conscience des points d’appui de votre corps, de haut en bas.
Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon.
Soufflez fortement par la bouche jusqu’à vider totalement vos poumons.
Puis reprenez une respiration naturelle.

Inspirez en gonflant le ventre comme un ballon en quatre temps.
Bloquez votre respiration quatre temps.
Soufflez tout l’air que vous avez accumulé en quatre temps.
Bloquez votre respiration quatre temps.
Reprenez une respiration naturelle.

Je dormirai mieux demain

Pour une fois, le bon sens populaire a raison : si vous ne dormez pas bien une fois, il faut vous rattraper au plus vite. En effet, le corps n’a aucun autre moyen que le sommeil pour remplacer... le sommeil. Votre compte est débiteur de sommeil sitôt qu’il en manque et la monnaie sommeil n’est pas interchangeable.
Vous pouvez pratiquer cet exercice qui vous permettra d’aborder votre coucher plus sereinement.

Prendre conscience de son sommeil
Allongez-vous confortablement les bras et les jambes étendus.
Fermez les yeux, ou, si vous ne supportez pas, ouverts, fixez un point neutre face à vous.
Prenez conscience des points d’appui de votre corps, de haut en bas.
Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon.
Soufflez fortement par la bouche jusqu’à vider totalement vos poumons.
Puis reprenez une respiration naturelle.

Imaginez une vague de détente qui parcourt votre corps, de haut en bas, doucement, par région du corps :
la tête, le visage.
le cou, la nuque, les épaules, la partie externe des membres supérieurs.
le buste, la partie interne des bras.
le ventre, la région lombaire.
le bassin, le périnée, le sacrum, les membres inférieurs.
l’ensemble de votre corps, de la tête aux pieds.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon.
Soufflez doucement par la bouche jusqu’à vider totalement vos poumons.
Puis reprenez une respiration naturelle.

Imaginez-vous au moment du coucher.
Imaginez lentement ce que vous faites :
Vous changer, enlever vos vêtements, en mettre d’autres, ou toute autre action.
Passer à la salle de bains, ablutions, lavage de dents, ou toute autre chose.
Sentez votre corps apprécier ces soins avant de passer au lit.
Détaillez, prenez votre temps.
Allez vers votre lit, couchez-vous et éteignez la lumière si vous ne l’avez pas fait auparavant.
Concentrez-vous sur le contact de votre corps avec le matelas, les draps, la couverture, l’oreiller.
Installez-vous dans votre position préférée pour dormir.
Accueillez le bien-être et le calme qui envahissent votre corps, prenez-en conscience.
Puis, accueillez le sommeil qui vient à vous.
Sentez votre respiration sereine, votre ventre décontracté, la lourdeur qui vous envahit.
Accueillez le sommeil et regardez-vous dans ce lit, décontracté-e, reposé-e.
Voyez comme vous dormez bien, voyez votre poitrine bouger au rythme de votre respiration, douce et agréable.
Regardez-vous au matin vous réveiller, vous êtes calme, reposé-e, déridé-e.
Accueillez les ressentis d’énergie récupérée, d’entrain, d’envies, de joie.
Prenez maintenant conscience de ce que vous avez réussi à faire : dormir sereinement, récupérer de votre fatigue, être en forme, réjoui-e.

Souvenez-vous que ces sensations restent en vous, que vous pouvez les activer quand vous le désirez.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon.
Soufflez doucement par la bouche jusqu’à vider totalement vos poumons.
Puis reprenez une respiration naturelle.

Puis, reprenez contact avec les points d’appui de votre corps, étirez-vous, baillez, ouvrez tranquillement les yeux, revenez de ce voyage dans votre corps.

En attendant, respirez fortement et soufflez en une seule fois tout ce qui vous énerve.
Puis reprenez une respiration naturelle, douce et reposante :)

Partager