Sophrologie et compagnie®
Perline Noisette - 0777 23 29 83

Categories

Accueil > Blog et nouvelles > Respirer c’est essentiel

13 mars 2017
Perline, sophrologue

Respirer c’est essentiel

La pollution de l’air est particulièrement insidieuse. Respirer c’est la première et la dernière chose qu’on fait dans sa vie, et on n’arrête donc jamais entre les deux. Respirer n’est donc pas une option. Il nous faut respirer correctement, en utilisant toutes nos capacités, à bon escient, pour être plus à même de faire face à la pollution.

Les poumons sont l’un des quatre organes de nettoyage du corps, et pas des moindres. Il nous faut donc, non seulement, augmenter notre capacité pulmonaire, mais encore notre capacité de nettoyage.
Mal respirer c’est aussi une cause et une conséquence de nos états émotifs. Mal respirer peut induire ou aggraver des émotions, bien respirer permet d’être mieux dans son corps et dans sa tête, et de faire face plus facilement à une émotion soudaine et intense.
La plupart d’entre nous respirent à l’envers, et rentrent leur ventre en inspirant : perte de la bonne pratique que nous avons intuitivement à la naissance, éducation selon laquelle il faut rentrer son ventre, publicités qui nous enjoignent d’avoir un ventre plat, quelles que soient les raisons de cette aberration, le résultat est là : au lieu de se remplir d’air, on diminue notre capacité thoracique.
C’est pourquoi il faut prendre soin de réapprendre la bonne respiration, pour pouvoir ensuite l’utiliser de manière naturelle : inspirer par le nez, en gonflant le ventre comme un ballon, ce qui fait descendre au plus bas le piston qu’est le diaphragme, afin que les poumons se remplissent d’air au maximum. Puis expirer par la bouche, en rentrant le ventre le plus possible, complètement, jusqu’au bout, pour nettoyer nos poumons au maximum.

Respiration diaphragmatique
Prenez la position de base :
debout,
pieds parallèles écartés de la largeur du bassin,
dos droit,
tête dans l’alignement,
épaule relâchées,
bras ballants.
Si nécessaire, pour vous soulager, pliez les genoux, penchez un peu la tête vers l’avant.
Yeux fermés.
Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon, lentement, en imaginant un flux d’air frais et clair entrer dans vos poumons.
Bloquez la respiration.
Puis soufflez doucement tout l’air contenu dans vos poumons, en prenant bien soin de les vider entièrement de l’air vicié qu’ils contiennent et en imaginant voir une émission de fumée noirâtre.
Reprenez une respiration naturelle.
Accueillez les ressentis au niveau de votre ventre, vos poumons, votre gorge.

Faites cela trois fois

Soufflet thoracique
Prenez la position de base :
debout,
pieds parallèles écartés de la largeur du bassin,
dos droit,
tête dans l’alignement,
épaule relâchées,
bras ballants.
Si nécessaire, pour vous soulager, pliez les genoux, penchez un peu la tête vers l’avant.
Yeux fermés.
Mettez la paume de vos mains, de chaque côté, sur vos côtes.
Inspirez par le nez pour sentir vos mains s’écarter et vos côtes s’ouvrir, en imaginant que c’est une cage qui gonfle.
Puis soufflez doucement en imaginant qu’un oiseau s’en envole.
Reprenez une respiration naturelle.
Accueillez les ressentis au niveau de votre cage thoracique.
Faites cette pratique trois fois.

En attendant, respirez fortement et soufflez en une seule fois tout ce qui vous énerve.
Puis reprenez une respiration naturelle, douce et reposante :)

Partager