Sophrologie et compagnie®
Perline Noisette - 0777 23 29 83

Categories

Accueil > Blog et nouvelles > Sophrologie, digestion et neurones

Photo © Perline
29 janvier 2016
Perline, sophrologue

Sophrologie, digestion et neurones

Les problèmes de dysfonctionnement digestif sont communs, et liés au stress, en cause ou conséquence.
Je vais vous expliquer pourquoi la sophrologie est une méthode doublement idéale pour les problèmes intestinaux.

Depuis quelques années seulement [1], les scientifiques ont découvert que l’intestin possédait 200 millions de neurones, alors que l’on croyait jusque là que seul le cerveau en possédait.

Cette découverte ouvre des perspectives illimitées [2].

Nous pouvons alors considérer les situations de stress, de difficulté à s’endormir, et de problèmes alimentaires sous un nouvel angle.

Le système nerveux entérique (SNE) produit autant de dopamine que le cerveau.
La dopamine est une hormone, celle qui nous donne une impression de bien-être, ne plus avoir faim, être amoureux, etc.
Et c’est lui qui sécrète 95% de la sérotonine, neurotransmetteur dont le déséquilibre est source de stress, d’anxiété, de problèmes de sommeil, ou pire.

Le lien entre ventre et émotions est donc très fort. Qui n’a pas connu cette envie fulgurante d’aller aux toilettes avant un examen, un discours ou un rendez-vous important ?

Le cerveau et le ventre communiquent donc naturellement, les neurones se parlent et se répondent en permanence.
Par ailleurs, la sophrologie permet, en toute conscience, de travailler sur son corps avec son esprit, pour augmenter son bien-être.

La sophrologie est donc une excellente technique pour effectuer un lien esprit-ventre afin d’améliorer les fonctions digestives, le bien-être et la sérénité.

C’est pourquoi ma pratique de la sophrologie prend soin de s’attarder sur le système digestif, tout particulièrement le ventre et l’intestin, afin de participer grandement à l’élimination du stress en utilisant tous les neurones, du cerveau et du système entérique, et leurs interactions.

Augmenter la connexion entre les deux "cerveaux", permet de perfectionner ces contacts entre les neurones, aide à diminuer le stress, les difficultés de sommeil, ainsi que de nombreux autres problèmes.

Ma pratique est appliquée à chacun-e, selon sa demande, et les recherches scientifiques, que je suis de très près [3] m’aident à moduler l’exercice de mon métier, tout en restant dans la technique, et la codification telle que Alfonso Caycedo l’a conçue.

Notes

[1Voir cet excellent article de vulgarisation de Sciences presse Un cerveau dans vos entrailles.

[2Voir l’excellent documentaire d’Arte Le ventre, notre deuxième cerveau.

[3J’ai une formation scientifique et de chercheuse.

Partager